Avoir cancer avancé ne signifie pas nécessairement que tout est fini

(EN) On entend souvent dire que le cancer ne représente qu'un chapitre dans la vie d'une personne. Lorne Cochrane le confirme.

« Après avoir reçu mon diagnostic, j'ai demandé à ma famille de fêter mon anniversaire sous forme de cérémonie commémorative pour me permettre de savoir ce qu'on allait dire à mes funérailles. C'était il y a cinq ans», a-t-il déclaré.

Ce chapitre dans la vie de Lorne a commencé en 2012, après avoir appris que son frère jumeau Lloyd avait reçu un diagnostic de cancer. Lorne a décidé de consulter pour un examen préventif.

« Je ne pensais vraiment pas que les médecins trouveraient quoi que ce soit, puisque je me sentais en pleine forme et que je n'avais aucun symptôme », affirme-t-il. Mais, les résultats ont confirmé que Lorne était bien atteint d'un cancer qui, de , s'était propagé à d'autres parties du corps.

Grâce à la recherche et à l'innovation, son histoire ne se termine pas ainsi.

Aujourd'hui âgé de 57 ans, Lorne vit bien malgré un cancer de stade avancé. Il comprend que son histoire peut donner de la force aux personnes qui acceptent difficilement leur diagnostic de cancer, et il continue de profiter de chaque jour passé auprès de ceux qu'il aime : son épouse, Mary, ses enfants et ses petits-enfants.

La survie à un cancer de n'importe quel stade, du diagnostic jusqu'à la fin de la vie, se doit d'être célébrée. Chaque étape franchie prend un sens particulier, puisqu'on est reconnaissant d'être en vie.

«Je profite de la vie, je savoure chaque jour et j'espère pouvoir connaître de nombreux autres anniversaires », conclut-il.

Lorne Cochrane est l'un des quatre Canadiens apparus dans la série de reportages photos CancerChangé, qui présente des histoires de Canadiens et de Canadiennes qui montrent qu'on peut vivre avec un cancer au stade avancé. La série se déroule à travers la lentille de photojournalistes primés. Apprenez-en à l'adresse saveyourskin.ca/conected-fr.

Articles qui pourraient vous interesser

Forum : discussions concernant "Avoir cancer avancé ne signifie pas nécessairement que tout est fini"

  • ... pincement discal assez important rétrécissement modere du trou de conjugaison gauche et rétrécissement + import du trou de conjugaison droit ...
  • rétrécissment du trou de conjugaison ...
  • ... récessus latéral gauche et rétrécissement important du trou de conjugaison gauche. Il peut donc y avoir radiculopathie sur le territoire de le ...
  • ... des signes inflamatoires d epidurite en hyposignal T2. le trou de conjugaison gauche est un peu retrecie en C6 C7.Par ailleur une protusion ...
  • ... un scanner où l'on a constaté un rétrécissement d'un trou de conjugaison au niveau de C5 ou C4, avec pas de discopathie en C2, C3, C4, C5, ...
Lancez une discussion sur le forum

Aucun commentaire pour "Avoir cancer avancé ne signifie pas nécessairement que tout est fini"