Larynx : Symptômes

Symptômes 

Les symptômes les fréquemment rencontrés en pathologie laryngée sont :

  • L'enrouement.
  • La dyspnée (essoufflement).
  • Plus rarement la dysphagie (difficulté à avaler)
  • Les laryngites (inflammation du larynx) peuvent être banales (laryngite aiguë). Elles sont dues à un virus, le souvent celui de la grippe, rarement celui de la diphtérie (croup). Le patient se plaint d'un enrouement accompagné d'une douleur quand il avale. L'examen laryngoscopique montre un larynx enflammé (rouge). Ce sont essentiellement les cordes vocales qui sont ou moins infiltrées (œdème).
  • La laryngite suffocante quant à elle est une pathologie de l'enfant s'accompagnant d'une infection par le streptocoque hémolytique. Le jeune patient se plaint d'une dyspnée (essoufflement) et d'une atteinte de l'état général avec asthénie (fatigue).
  • L'œdème du larynx est en général infectieux.
  • La laryngite chronique présente des causes nombreuses (évolution d'une laryngite aiguë, surmenage vocal, abus du tabac et de l'alcool).
  • Les tumeurs granulome de la corde vocale, kystes mucoïdes ou épidermiquespapillomes du larynx, papillomatose de l'enfant d'origine virale (papillomavirus),
  • Les tumeurs malignes : cancer du larynxépithélioma, cancer des cordes vocales (dysphonie, enrouement durant de quatre semaines et exigeant une laryngoscopie).
  • Les paralysies laryngées (liées à une lésion du nerf pneumogastrique avec paralysie de l'une ou des deux cordes vocales).
  • La paralysie du nerf récurrent secondaire à un traumatisme, à une compression, à une infection (virus) ou à une intoxication.
  • Le laryngocele est le souvent une pathologie survenant à la suite de la pratique intensive du trombone, ce qui a pour conséquence de produire une trop forte pression à l'intérieur du pharynx. Ce mécanisme entraîne l'apparition d'une tumeur de nature kystique et gazeuse, de la paroi du larynx : le laryngocèle. Ces lésions sont produites quand un musicien joue du trombone par exemple ce qui entraîne l'apparition de petites perforations de la paroi du pharynx. Le traitement consiste à interrompre momentanément la pratique du trombone, et de pratiquer cet instrument en absorbant le moins possible d'air.
  • Le cancer du larynx est une tumeur susceptible de toucher la gorge à différents niveaux c'est-à-dire au-dessus, au niveau ou en dessous des cordes vocales. Le tabac et l'alcool sont les deux principaux facteurs de risque de survenue de ce cancer. Il s'agit d'un cancer qui concerne environ 5000 personnes chaque année en France. Dans la majorité des cas ce sont des hommes dont l'âge est situé entre 50 et 70 ans. Le cancer du larynx représente un tiers des cancers otorhinolaryngologiques. Le signe majeur du cancer du larynx est une modification de la voie qui porte le nom de dysphonie. D'autre part le patient présente une gêne pour avaler (dysphagie), et une gêne pour respirer (dyspnée). L'examen met en évidence la présence de ganglions au niveau du cou. L'examen de la gorge qui s'effectue avec un miroir, et sous anesthésie générale (il porte alors le nom de laryngoscopie) permet d'obtenir des prélèvements de tissu afin de procéder à l'analyse des cellules, ainsi obtenues (par biopsie) confirmant le diagnostic de cancer du larynx. Le scanner a l'avantage de se faire une idée de l'extension de la tumeur. L'évolution du cancer du larynx est péjorative. Son pronostic est réservé. Le traitement de ce type de tumeur est chirurgical. Il est susceptible d'entraîner l'apparition de séquelles et la persistance d'une trachéotomie, c'est-à-dire de l'orifice, qui est effectué au niveau de la gorge de façon à permettre au patient de respirer. Le patient, après l'intervention chirurgicale, nécessite une rééducation de la voie. En dehors de l'intervention chirurgicale nécessaire, il faut également procéder à une radiothérapie et une chimiothérapie est le souvent employée. La prévention de ce type de cancer passe par la lutte contre le tabagisme et contre l'alcoolisme.

Physiologie 

Le larynx sorte de cylindre creux, est composé de 11 cartilages, dont le volumineux est le cartilage thyroïde.

Les 11 cartilages du larynx sont actionnés par l'intermédiaire de 5 muscles. Deux d'entre eux constituent les deux cordes vocales inférieures permettant la phonation.

Les cordes vocales supérieures quant à elles, appelées également fausses cordes, ou vocales supérieures, sont beaucoup moins saillantes.

Le cartilage thyroïde est constitué de 2 lames symétriques. Celles-ci s'unissent en avant et forment un angle saillant qui est visible sous la peau, à la face antérieure du cou : la pomme d'Adam.

Un autre cartilage, l'épiglotte ou cartilage épilottique, est une lamelle de cartilage élastique, presque verticale, située au-dessus du précédent cartilage.

Le cartilage cricoïde se présente sous la forme d'une bague à chaton. Deux autres cartilages de petit volume, les aryténoïdes, sont posés sur le cartilage précédent. Les aryténoïdes possèdent une certaine mobilité. Il en existe un à droite et un à gauche. Ils se présentent sous la forme de petits triangles. En arrière, les cartilages aryténoïdes servent de point d'attache postérieur aux cordes vocales. Celles-ci s'insèrent en avant dans l'angle du volumineux cartilage thyroïde. Le cartilage cricoïde, en faisant basculer cette sorte de bouclier, entraîne les pyramides aryténoïdiennes.

De cette façon les points d'attache des cordes vocales, s'éloignent du cou, se tendent. Les muscles tenseurs sont les muscles cricothyroïdiens. L'hypopharynx (carrefour des voies aériennes et digestives) est la partie inférieure du pharynx. Il est situé au-dessous de l'oropharynx et se poursuit en bas par l'œsophage cervical (du cou).

L'innervation  se fait par l'intermédiaire du nerf pneumogastrique. Les muscles du larynx sont mobilisés grâce aux influx nerveux transportés par le nerf laryngé inférieur (nerfs récurrents). La sensibilité de cet organe est obtenue grâce au nerf laryngé supérieur.

Le larynx comprend trois parties appelées étages :

  • L'étage supérieur (sus-glottique) situé à la hauteur de l'épiglotte.
  • L'étage moyen (au niveau de la glotte) constituant la cavité située entre les cordes vocales elles-même.
  • L'étage inférieur, étage sous-glottique ou infra-glottique

L'émission d'un son est obtenue par l'air expiré dans la trachée. Ceci a pour conséquence la création de vibrations des cordes vocales (son laryngien). Ces sons sont modulés grâce au nez et au pharynx, et spécifiquement à leurs caisses de résonance.

Lors de la déglutition (quand une personne avale) les deux cordes vocales se rapprochent (se ferment), et l'épiglotte se rabat en arrière, bouchant du même coup l'accès à la trachée, ce qui permet à la nourriture de passer de la bouche dans l'œsophage sans pénétrer dans les voies pulmonaires par la trachée.

Lors de la respiration les cordes vocales s'écartent et le cartilage épiglottique se relève. De ce fait, l'air peut entrer dans les poumons (air respiré) et sortir vers le pharynx (air expiré), puis par le nez ou la bouche.

Aucun commentaire pour "Larynx"