Prééclampsie et éclampsie : Traitement

Traitement 

  • Les traitements au cours de la prééclampsie sont :
    • La patiente doit être mise au repos absolu sous antihypertenseurs (pour lutter contre l'élévation de la tension artérielle), mais sans diurétiques (médicaments accélérant la diurèse, élimination des urines).
    • Une femme enceinte présentant une hypertension artérielle dont la maxima est supérieure à 100 - 110 mm Hg et la minima 110 mm Hg nécessite une hospitalisation et une surveillance maternelle de façon à prévoir une éventuelle césarienne ou un accouchement.
  • Les traitements au cours de la crise d'éclampsie sont :
    • Certains médicaments (diazoxide, nitroprussiate de potassium, ou encore le labétalol par voie intraveineuse), des molécules à action rapide, sont ordonnés.
    • Certaines équipes médicales préfèrent utiliser des perfusions intraveineuses de 2 à 6 g de sulfate de magnésium pendant 20 minutes selon l'évolution de la patiente, surtout quand il existe une résistance.
    • Une anesthésie péridurale est discutée pour permettre un meilleur confort, à condition qu'il n'existe pas de trouble de l'hémostase (coagulation sanguine).
    • Une césarienne est quelquefois nécessaire.
    • L'anesthésie générale est quelquefois indiquée quand il existe un mal compulsif, c'est-à-dire des crises subintrantes (accès d'un mal périodique qui survient avant que le précédent soit terminé).

Aucun commentaire pour "Prééclampsie et éclampsie"